L’EA 4414 HAR réunit des chercheurs de plusieurs horizons institutionnels et disciplinaires — des philosophes, artistes, historiens, historiens de l’art, du théâtre et du cinéma, des critiques et des théoriciens attentifs aux liens intimes qui unissent théories et pratiques dans le domaine de l’art : 18e, 21e, 22e, 71e et 17e sections du CNU —, déterminés à garder des exigences disciplinaires de haut niveau pour s’investir dans des recherches communes ayant trait à l’art et aux pratiques qui lui sont liées. Par définition, ce laboratoire se veut transdisciplinaire par la diversité des personnalités qui le composent et favorise de ce fait un réexamen permanent des méthodes et des problématiques propres à chaque discipline autour de recherches sur des projets communs.

Les recherches du HAR concernent les questions portant sur l’histoire de l’art (comme discipline), sur l’histoire des arts, sur l’histoire culturelle, sur le concept et sur les pratiques de représentation dans les arts, la littérature, le théâtre et le cinéma, en tenant compte des acquis nombreux et particulièrement utiles résultant de la recherche historique (histoire et histoire de l’art) de la recherche théâtrale, cinématographique et littéraire, ainsi que de l’aspect pratico-théorique des recherches dans les domaines des arts, du théâtre et du cinéma, avec les sciences humaines.

Cette équipe de recherche se donne pour but l’étude des divers concepts et techniques de figuration, de représentation et performance, dans le domaine historique, de l’histoire de l’art, de l’esthétique et des recherches théâtrales et cinématographiques, et leur interaction en matière esthétique, idéologique et philosophique. À la croisée de l’art et des théories, l’esthétique pratiquée est historique, philosophique et critique, ouverte aux pratiques artistiques singulières, aux apports des sciences historiques et humaines et à la problématisation politique.

L’investissement de l’unité dans les politiques d’amélioration de l’intégrité de la recherche passe non seulement par l’investissement de ses membres dans l’open access mais également par une attention accrue aux problématiques d’intégrité scientifique à destination des doctorants, conformément aux initiatives nées de la remise du Rapport Corvol au niveau local et à l’échelle de la COMUE UPL.

4 équipes