Théâtre

Sous-équipe dirigée par Christian Biet

La sous-équipe théâtre a été particulièrement active durant ces cinq années en particulier grâce au projet ANR SETH qui a permis de développer des thématiques sur la question de la représentation de la violence, mais aussi des génocides et des guerres aussi bien au XVIe-XVIIe siècle qu’au XXe et XXIe, et de mettre ces questions en résonnance avec l’ensemble des arts comme l’EA le propose. Théâtre, cinéma, histoire des arts et philosophie s’en sont trouvés, de fait, indissolublement liés, jusqu’à produire des spectacles comme la lecture-représentation des Derniers jours de l’Humanité de Karl Krauss aux Invalides.

Aussi bien sur le plan des travaux sur le XVIe-XVIIe siècle que sur l’après Auschwitz, cette équipe s’est montrée ouverte, particulièrement à même de produire des résultats scientifiques de première valeur et de les mettre à la disposition d’un public élargi, autrement dit de les valoriser. L’année 2008, en ce sens, a été extrêmement prolifique sur le plan des croisements théâtre-cinéma-arts-philosophie et concentrée sur la représentation des guerres du XXe siècle au XXe siècle, tandis que l’année 2009 s’est plus intéressée aux violences et à la représentation des violences après les Guerres de religion (autre catastrophe). De très nombreuses journées d’études, publications, colloques, interventions de doctorants, doctorats soutenus,  ont été les grands résultats de ces travaux individuels et de groupe.

Sur le plan théorique, les travaux sur la performance, la question des spectateurs, de l’événement théâtral et de la séance ont considérablement avancé : l’ Organisation du colloque international sur l’impact de l’avant-garde américaine en Europe et la question de la performance. Théâtre de la Colline, INHA. 21-23 janvier 2008. 63 intervenants internationaux. Publication dans la revue Théâtre/public ; la venue de Richard Schechner presque tous les ans, la mise en place de numéros de revue, le travail avec les chercheurs théoriques et pratiques de Belgique et des Pays-Bas, les liens engagés avec l’équipe de l’EHESS en anthropologie (le Centre Edgar Morin), ainsi que les liens entretenus avec Paris III (Josette Féral, Frédéric Maurin) ont fait que les questions de performance, de performativité et de la mise en place politique, esthétique, événementielle des spectateurs a été considérablement évoquée, jusqu’au colloque organisé à Strasbourg. Nos interventions dans les écoles de théâtre (TNS régulièrement et au titre de conseillers pédagogiques, Conservatoire, Bordeaux, etc.), nos réalisations pratiques sur le plan professionnel et, évidemment l’adossement au master pro dramaturgie-mise en scène ont rendu ces recherches théoriques directement utiles et utilisables.

 

Des réalisations aussi diverses que des colloques et séminaires comme « Les représentations du droit dans le cinéma français, quelques questions », ou les workshops sur « droit, théâtre, littérature « , NY, 2007 ; la  co-organisation du colloque de la Société Française Shakespeatre : « Shakespeare et l’excès », Parix X, Paris III, INHA, 15-17 mars 2007 ; les réalisations/productions du More cruel, mise en scène de JPh Clarac et O Deleuil. TNBA de Bordeaux (CDN) janvier 2007, la dramaturgie de Scédase, Le More cruel, Les Portugais infortunés, Récits sanglants du XVIIe siècle, 5 h de diffusion sur France-Culture en mai 2007, la dramaturgie au RTIS, conservatoire flamand de Bruxelles sur la représentation de la cruauté, maquette présentée fin mars 2007 à Bruxelles, juin 2007 Paris X (théâtre Bernard-Marie Koltès) témoignent, dès 2007, de l’ensemble de ces préoccupations.

Les Publications inscrites dans le travail de l’EA HAR publiées à ce titre et/ou co-financées par des aides à la publicationont aussi été marquantes : première traduction de Richard Schechner, Performance, direction de l’édition (traduction Marie Pecorari), éditions Théâtrales, 2008 ; Numéro spécial de Théâtre/Public, dir. Ch Biet, Marie Pecorari, Ophélie Landrin, « L’avant-garde américaine et l’Europe, théorie, histoire I. Performance » ; septembre 2008 ; Numéro spécial de Théâtre/Public, dir. Ch Biet, Marie Pecorari, Ophélie Landrin, « L’avant-garde américaine : le théâtre européen et la performance II. Impact » ; décembre 2008 ; publication des Frontières littéraires de l’économie (XVIIe-XIXe siècles), éd. Martial Poirson, Yves Citton, Christian Biet, Desjonquières, 2008, permettent de voir l’extension des travaux et du rayonnement de l’équipe.

Pour ce qui est des thèses, il est nécessaire de se référer aux tableaux initiaux. On dira cependant qu’environ 6 à 8 thèses de doctorat sont soutenues par an (pour trois Pr. : Besson, Wallon, Biet) et que de très nombreux docteurs ont trouvé un poste d’enseignement à l’université (plus de 60% pour certains directeurs de thèse).

Il suffit de lire la liste des publications et des colloques pour être à même de comprendre, ainsi, l’ensemble et l’étendue de ces travaux qui, c’est certain, sont fondés sur l’enthousiasme de tous, enseignants-chercheurs et doctorants confondus.

 

Projets en cours

Actualités

Chercheurs

Labex