Gilles Remillet est Maître de conférences en anthropologie visuelle et filmique

Directeur du Master 2 Cinéma anthropologique et documentaire

Contact : gilles.remillet@orange.fr

Depuis 2010 : Maître de conférences, Cinéma anthropologique et documentaire, Université Paris Nanterre.

Activités scientifiques :

1 – Présentation des thématiques de recherche

Axes de recherche

– Histoire, théorie et pratique du cinéma anthropologique et documentaire

– Anthropologie visuelle et filmique des discours, rites et pratiques médicales

– Ethno-cinématographie du travail ouvrier en milieu industriel

– Ecritures numériques de l’anthropologie visuelle

2 – Recherches en cours

1) Porteur du projet : « Consultation médicale virtuelle (CMV) : un jeu de rôle sérieux. Expérimentations numériques et enjeux sociaux à propos d’un serious game pour une simulation pédagogique de l’entretien clinique médical », Labex Arts-H2H Paris 8/Paris 10, (2017-2019), http://www.labex-arts-h2h.fr/spip.php?page=presentation

L’objectif du programme CMV (Consultation médicale virtuelle) est de renouveler l’approche de l’enseignement de la clinique par l’expérimentation de dispositifs pédagogiques innovants en rupture avec une conception médico-centrée de la relation de soin, tenant mieux compte des réalités socio-anthropologiques et culturelles constitutives de la relation thérapeutique. Dans un contexte de profonde transformation du milieu médical où le temps accordé au récit du patient et à son histoire se réduit considérablement, il s’agit de questionner le recours aux technologies numériques appliquées à l’univers de la formation professionnelle médicale. Dans cette perspective, ce projet a pour ambition d’élaborer un Serious Game fondé sur le modèle de l’entretien clinique de type « Calgary-Cambridge » afin de restituer la complexité des caractéristiques cognitives, sensorielles et immersives de l’expérience clinique en vue de sa modélisation et de son apprentissage par le film, le théâtre et le jeu vidéo. Des consultations de médecine interne impliquant un praticien expert et un patient reçu pour la première fois pour établir un diagnostic à partir de symptômes inexpliqués seront enregistrées après accord préalable du patient (phase 1, année 2017). Le montage des consultations filmées et la transcription des entretiens seront réalisés en commun par des spécialistes d’anthropologie visuelle et des médecins. L’entretien sera ensuite reconstitué par des acteurs de théâtre à partir des séquences vidéo originales (phase 2, année 2018). Cette reconstitution sera elle-même filmée en plusieurs versions pour servir de base à un prototype du jeu sérieux. Le joueur devra apprendre à décrypter, hiérarchiser, relativiser ou rechercher activement les informations nécessaires à l’élaboration du « bon » diagnostic ce qui l’amènera à acquérir les bases de la technique de l’entretien médical, étape préalable à une mise en situation concrète face au patient (phase 3, année 2019). Chacune des phases fera l’objet d’analyses croisées (ateliers, journée d’études, colloque), de tests et d’évaluations régulières du prototype du jeu. A la croisée de la recherche scientifique et de la démarche artistique d’expérimentation numérique, ce projet abordera cette question de la clinique à l’épreuve de la biomédecine d’un point vue critique et interdisciplinaire, relevant des Médical Humanities (Anthropologie visuelle et médicale), des arts de la scène (Théâtre, Cinéma) et de la création numérique (Serious Game) et des Games Studies. Au-delà de son aspect innovant, l’expérimentation sociotechnique et artistique envisagée ici devrait contribuer à un décloisonnement des approches disciplinaires et à la mise en œuvre d’un objet (le jeu vidéo) de médiation entre la recherche fondamentale universitaire et son application concrète envers la société civile.

Laboratoires et institutions impliquées dans le projet :

– Université de Strasbourg, Faculté de médecine Laboratoire SAGE, Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe (CNRS- UMR, 7363),

– Université Montpellier I, UFR Médecine, Département des Sciences de l’Homme et de la Société,

– Université Denis Diderot Paris 7, ECEVE-INSERM UMR 1123,

– Université de Genève (Institut Genre),

– Université Montpellier I, UFR Médecine,

– CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris),

– Université Paris Ouest Nanterre (Master 2 pro « Scénario et écritures audiovisuelles »),

– ARTA, Association de Recherche des Traditions de l’Acteur, Cartoucherie, 75012 Paris,

– Ethno Doc association de recherche et de valorisation du cinéma et des médias numériques en anthropologie, 3 Place Bouschet de Bernard 34 070 Montpellier,

– Le Cube (Centre de création numérique).

2) Collaborateur scientifique sur le projet : « Les pratiques médicales chinoises en Europe. Leur réception en Suisse pour un regard comparé avec le contexte médical français et italien », 2014-2016.

Le projet, financé par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique est basé à l’Université de Genève. Les collaborateurs scientifiques sont : Lucia Candelise (Université de Genève), Gilles Remillet (Université de Nanterre), Matthias Sohr (Université de Genève), la requérante principale est Marylène Lieber (Université de Genève), Ellen Hertz (Institut d’Ethnologie, Université de Neuchâtel,) et Vincent Barras (Institut universitaire d’Histoire de la médecine et de la santé, Genève) sont les autres requérants.

Collaborations nationales et internationales autour du projet

– Vivianne Lo -University College of London, History Department,

– Volker Scheid- University of Westminster, Departement of Complementary Medecine,

– Hor Ting-Université de médecine chinoise du Yunnan,

– Frédéric Obringer, Caroline Bodolec, Centre d’études sur la chine Moderne et contemporaine, EHESS, Paris.

Le projet est caractérisé par une approche interdisciplinaire et comparative ; il situe l’analyse scientifique à différentes échelles, allant de l’étude diachronique des techniques médicales d’origine chinoise et de leur diffusion dans les communautés médicales européennes à l’observation ethno-cinématographique des pratiques cliniques. Le projet accorde une place centrale à l’enquête filmique comme outil d’investigation anthropologique pour la description, l’analyse et la restitution des relations de soin, dans le contexte de la globalisation des médecines chinoises.

Pour la réalisation de ce projet (séjours de terrain ethno-filmiques en Suisse, Italie et en France) j’ai bénéficié d’un CRCT accordé au second semestre 2015.

3) Collaborateur scientifique sur le projet : « Anthropologie filmique. 40 ans de recherche et d’enseignement à Nanterre». Ce projet est réalisé en collaboration avec Damien Mottier (MCF, HAR) et Baptiste Buob (LESC, CNRS)  dans le cadre du Labex les Passés dans le présent, Faire et arpenter l’histoire de Nanterre, 2015-2017, http://www.passes-present.eu/fr/les-projets-de-recherche/connaissance-active-du-passe/faire-et-arpenter-lhistoire-de-luniversite-de#.WFldzmXdZHI

L’anthropologie visuelle (ou filmique) est un domaine de spécialisation de l’anthropologie qui a émergé après la seconde guerre mondiale et s’est formalisé au début des années 1970. La publication, en 1975, de l’ouvrage de Paul Hockings, Principles of Visual Anthropology, avec une introduction de l’anthropologue américaine Margaret Mead, est souvent considérée comme un moment fondateur de ce domaine de recherche, qui s’est inventé à l’articulation de l’anthropologie et du cinéma, de l’épistémologie des sciences humaines et de la pratique du film documentaire. En 1976, après plusieurs années d’un patient travail initié dès 1969 au sein de l’Université de Nanterre, Jean Rouch, qui fut à l’international l’un des principaux promoteurs du film ethnographique et, ce faisant, de l’anthropologie visuelle aux côtés de Margaret Mead, Luc de Heusch (Belgique), Jay Ruby (Temple University), Robert Gardner (Harvard University) et bien d’autres, a crée le DEA « cinéma anthropologique et documentaire ». Dans le paysage académique français, cette formation a nulle autre pareille. Elle est fondée depuis cette période sur une approche théorique originale que Claudine de France, directrice de recherches émérite du CNRS, et son équipe (Annie Comolli, Xavier de France, Jane Gueronnet, Philippe Lourdou) ont su développer à la suite de Jean Rouch, ainsi que sur une pratique de l’enseignement des techniques légères de tournage documentaire, héritées du cinéma direct, qui a fait ses preuves, en formant plusieurs générations d’anthropologues et de réalisateurs de documentaires. À l’heure où l’on associe, comme par réflexe, le cinéma à la fiction, il n’est pas inutile de rappeler que ce pôle d’enseignement à la recherche en anthropologie filmique a été la « première » formation en études cinématographiques de France au niveau du DEA, associant un temps des cinéastes et théoriciens de renom comme Jean-Louis Comolli, Gilles Marsolais ou encore Éric Rohmer. Pourtant, en dépit de son indéfectible attractivité auprès des étudiants – chaque année des étudiants étrangers (américains, brésiliens, japonais, etc.) font acte de candidature – son existence reste mal connue au sein du campus qui l’a vu se développer. C’est pourquoi, à la faveur du renouvellement de l’équipe enseignante (recrutements de Gilles Remillet en 2010 puis de Damien Mottier en 2014), il nous semble indispensable de revisiter cet héritage scientifique original. Notre projet est donc consacré à l’histoire intellectuelle de cette formation, au sein de laquelle, quarante années après sa création, nous assurons nos enseignements, et ceci afin de mieux apprécier sa richesse, de la valoriser et de nous approprier intellectuellement toute une tradition de recherche et d’enseignement qui a grandement contribué au développement et à la constitution du champ de l’anthropologie visuelle en France.

3 – Encadrement doctoral  

2013-2017, Ecole Doctorale 138 Lettres, Langues, Spectacles :


- Codirecteur le la thèse de Violeta Ramirez (dir. A. Kleinberger) : Ethno-cinématographie des pratiques domestiques de gestion et récupération des déchets. Un regard comparé entre la France et l’Argentine.

– Codirecteur le la thèse de Florence Malfatto (dir. A. Kleinberger) : Le rapport des Mexicains à leurs morts. Ethno-cinématographie des pratiques rituelles d’un village du Michoacán, entre fête populaire et quotidienneté.

Codirecteur directeur le la thèse de  Jérémie Grojnowski (dir. A. Kleinberger) La technique comme mode d’être créatif chez les makers. Une approche techno-esthétique du travail.

4 – Rayonnement  

AUTRES RATTACHEMENTS INTITUTIONNELS

2017 : membre du G.R.A.F (Groupe de recherche en anthropologie filmique) http://visa.hypotheses.org/graf-groupe-de-recherche-en-anthropologie-filmique

Depuis 2014
 : Collaborateur scientifique de l’Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique (CHU Lausanne : http://www.chuv.ch/iuhmsp/ihm_home/ihm_accueil.htm)

Depuis 2010 : Membre du CA du Comité du film ethnographique, Paris, Muséum d’Histoire Naturelle (http://comitedufilmethnographique.com)

Depuis 2010 : Membre du conseil scientifique de la cellule audiovisuelle du IIAC (Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain)– Centre Edgar-Morin- EHESS-CNRS-Paris (http://www.iiac.cnrs.fr/CentreEdgarMorin/spip.php?rubrique112)

EXPERTISES SCIENTIFIQUES


2010-2017


– Revue, Anthrovision Vaneasa Online Journal, http://anthrovision.revues.org

– Revue, Journal des africanistes, https://africanistes.revues.org

– Revue, Etudes Rurales, https://etudesrurales.revues.org/4432

– Revue, Hybrid-Revue des Arts et médiations humaines (Labex Arts H2H) http://revue-hybrid.fr

– Revue, Ateliers d’anthropologie. Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, Nantt https://ateliers.revues.org/

– Bourses de recherche doctorales et post-doctorales du Musée du Quai Branly, section 18 (Ciné http://www.quaibranly.fr/fr/recherche-scientifique/activites/bourses-et-prix-de-these/bourses-de-recherche/)

 

2008-2016
Membre de jurys de festivals de films scientifiques internationaux :

– Festival A nous voir. Science et cinéma, Oulins, Novembre 2014.

– Festival International Jean Rouch, Paris, Musée de L’Homme, 14-22 Mars, Novembre 2010.

– Festival du Film de chercheur, Nancy, 21-24 Avril 2008.

5- Responsabilités administratives et pédagogiques

Depuis 2015 : Responsable de la Commission Pédagogique de la Licence et du Master Cinéma, Arts du Spectacle, UFR PHILLIA

Depuis 2014
 : Directeur du Master 2 Cinéma Anthropologique et Documentaire, Arts du Spectacle, UFR PHILLIA

2012-2014 : DIRECTION DU DEPARTEMENT ARTS DU SPECTACLE (Cinéma) : 750 étudiants, 9 titulaires, 1contrat doctoral, 2 1/2 ATER, 25 chargés de cours.

2013-2014 : Vice président, comité de sélection sur le poste de maître de conférences : Cinéma anthropologique, documentaire et sciences humaines, Université Paris ouest Nanterre la Défense. Président du comité, Alain Kleinberger (PR). -Membre du comité de recrutement sur le poste de maître de conférences : Pratique et théorie du cinéma documentaire, Université d’Aix.

2012-2013 : Vice président, comité de sélection sur le profil : Théorie et esthétique du cinéma, Université Paris Ouest Nanterre la Défense. Président du comité, Antoine de Baecque (PR).

2012-2014 : RESPONSABLE DE LA LICENCE CINEMA

2010-2015
 : ENSEIGNANT-REFERENT


2013-2015
 : RESPONSABLE D’UNE PLATEFORME TECHNOLOGIQUE


6 – Principales publications 

Ouvrage

Ethno-cinématographie du travail ouvrier. Essai d’anthropologie visuelle en milieu Industriel, Paris, L’Harmattan, Coll. « Champs Visuels », 2009, 316 p.

Préface, Brigitte Steinmann, Professeur d’ethnologie, Université Lille I.

Cet ouvrage présente le fruit d’une recherche menée en anthropologie filmique ; l’enquête de terrain, conduite dans une fonderie gardoise (région d’Alès) sur une période de deux ans (2000-2002), avait pour but de décrire et d’analyser, au moyen de l’image filmique, les pratiques quotidiennes de la coopération ouvrière. Il s’agissait de rendre compte, non seulement des processus matériels, mais également des règles, normes et valeurs qui sous-tendaient les actions des hommes au travail. L’auteur montre que malgré les restrictions relatives à l’insertion en milieu industriel, l’étude, menée conjointement sur les plans praxéologique, scénique et ethnologique a révélé l’intérêt du film comme outil privilégié pour une micro-analyse des situations de travail. Appuyant sa réflexion sur un film réalisé dans l’usine (Ouvriers de Tamaris), l’auteur met en évidence la manière dont la forte réflexivité qu’offre l’image à l’ethnologue contribue à une meilleure connaissance anthropologique du travail industriel.

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=29704

Collaborations  à un ouvrage

– Paggi Silvia, Comolli Annie, France Claudine de, Jordan Pierre-Léonce en collaboration avec Gilles Remillet, Anthropologie visuelle et technique du corps-Le corps au travail, 2011, Ouvrage numérique produit dans le cadre de L’Université Ouverte des Humanités (UOH), http://unt.unice.fr/uoh/anthropologie/

– Aledo-Remillet Karine, en collaboration avec Remillet Gilles, Malades, médecins et épilepsies. Une approche anthropologique, Paris, l’Harmattan, Coll. Science et Société, 2004, 252 p.

Préface, Sylvie Fainzang, Anthropologue, INSERM

A partir d’une enquête ethnologique menée dans un service hospitalier d’épileptologie et au domicile des médecins et des malades, l’auteur, médecin, utilise des modèles anthropologiques de la maladie pour s’interroger sur le hiatus qui oppose médecins et malades dans la prise en charge de l’épilepsie. Eclairée dans sa réflexion ethnologique par G. Remillet, elle souligne en particulier qu’en négligeant l’efficacité symbolique du récit subjectif des malades, la biomédecine perd une occasion de potentialiser ses effets et se coupe ainsi d’une partie de la réalité des individus qu’elle prend en charge. http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=17642

 

Contributions à un chapitre d’ouvrage

 – Remillet Gilles, Candelise Lucia, Sohr Matthias, « Acupuncture et moxibustion en Suisse, un exemple d’appropriation « institutionnelle » du savoir médical chinois dans l’espace européen »,  in (Ré)appropriation des savoirs Acteurs, territoires, processus, enjeux, (Sous dir. Anne Viguier et Marie-Albane de Suremain), Paris, (A paraître, 2017).

 – Remillet Gilles, Candelise Lucia, « Le corps, le cadre et la parole dans la consultation médicale en acupuncture. Essai d’anthropologie visuelle en situation clinique » in Regards croisés sur la santé et la maladie. Recherches anthropologiques, recherches cliniques. (Sous dir. Caroline Desprès, Serge Gottot, Hélène Mellerio, Maria Teixeira), Paris, Editions des Archives contemporaines des sciences sociales, 2016, pp. 249-266.

Direction de revue 

En cours : Images du travail, travail des images. Numéro thématique, La relation soignants/soignés à l’épreuve de l’image, http://itti.hypotheses.org/category/appels-a-articles

Numéro coordonné par Candelise Lucia (Université de Génève), Conord Sylvaine (Université Paris X), Michau Nadine (Université de Tours) et Remillet Gilles (Université Paris X).

 

Articles avec comité de lecture

– Remillet Gilles, Candelise Lucia, Sohr Matthias, « Trois étapes de l‘institutionnalisation des pratiques médicales chinoises en Suisse », Gesnerus. Revue suisse d’histoire de la médecine et des sciences naturelles, Lausanne,  (À paraître, 2017).

Remillet Gilles, Candelise Lucia, « Expérimenter une autre médecine clinique : la question de la médecine intégrée dans le centre hospitalier de Pitigliano (Italie) », Anthropologie et santé, N°14, L’hôpital. Vers une nouvelle anthropologie des mondes cliniques, Fanny Chabrol (Cermes3, Paris/Villejuif, France) et Janina Kehr (Centre for Medical Humanities, University of Zürich, Suisse), 2017, A paraître.

 

– Remillet Gilles, Wanono Nadine, « Collaborative and Interactive Presentation : Tracks Of A Discipline Evolution », Anthrovision. Vaneasa Online journal, 2014). http://anthrovision.revues.org/?lang=fr

– Remillet Gilles, « Ethnographie filmée des pratiques de soin en situation clinique entre émotion et cognition. L’exemple de la consultation médicale en acupuncture », Mondes contemporains. Revue d’Anthropologie sociale et culturelle, N°3, Terrains en anthropologie visuelle, Nice, 2013, pp.123- 148.

– Remillet Gilles, « Filmer les pratiques de soin dans la consultation médicale en acupuncture. Une approche ethno-cinématographique », Ethnologies, Québec, Vol. 33. n°2, 2013, pp. 97-119.

– Remillet Gilles « Filmer le travail ouvrier. L’exemple d’une fonderie gardoise » in Filmer le travail, Films et Travail, Aix en Provence, Publication de l’Université d’Aix-en-Provence, 2009, pp. 75-80.

– Remillet Gilles, « L’usine, un terrain miné. Récit et analyse d’une insertion en milieu industriel », Socio-Anthropologie. Revue interdisciplinaire de sciences sociales, Paris, n° 20, PETITS OBJETS, GRANDS ENJEUX. Ou le terrain comme attente de l’ethnologue, 2007, pp. 135-157. http://socio- anthropologie.revues.org/903

Colloques internationaux et nationaux

Communications avec publication des actes


2012-2013
– Gilles Remillet (Université Paris Ouest Nanterre La défense, Nadine Wanono ( IMAf- CNRS), Christine Louveau de la Guigneraye (Université d’Evry), « Specific digital writing of online social sciences », Panel (V02), Establishing academic standards of evaluation for non-literary forms of representation in anthropology, Université de Manchester, 7th world Congress of the IUAES, Août 2013. http://www.nomadit.co.uk/iuaes/iuaes2013/panels.php5?PanelID=1473

– Remillet Gilles, «Enquêter en milieu ouvrier : filmer, archiver, restituer. L’exemple du site industriel de « Tamaris », Archéologie et patrimoine industriels : l’espace gardois et ses marges du temps de Colbert aux années 1970, Nîmes, Juin 2013.

2011-2012

Remillet Gilles, « Corps, émotions et récits dans la consultation médicale en acupuncture:
éléments de réflexion ethno-cinématographique » in Connaissance No(s) Limit(es), Actes du 1er congrès de L’Association Française d’ethnologie et d’anthropologie (AFEA), Paris, EHESS, 21-24 septembre 2011, pp.1-8, Atelier, Connaissance par corps, spécificité de l’investigation ethnologique : entre émotions et cognition, co-dirigé par Brigitte Steinmann et Gilles Remillet.

2009-2010

Remillet Gilles, « Le travail petit à petit… », communication présentée dans le cadre du Colloque International Jean Rouch. Vers une connaissance hors texte. Croiser les regards, partager lesinterrogations, organisé par le Comité du film ethnographique dans la Session : « Une anthropologie partagée », 14- 20 Novembre 2009, CNRS, Paris.

2007-2008

Colloque International Transdisciplinaire : Filmer le travail, Films et Travail (21-22 -23&24 Novembre 2007, Aix-en-Provence). Colloque organisé par l’Université de Provence : le laboratoire d’études en Sciences des Arts (LESA), Le laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail (LEST), Le laboratoire Méditerranéen de Sociologie (LAMES), En collaboration avec la Cité du livre/L’institut de l’image d’Aix-en-Provence, Responsable du colloque : G. Lambert.

Communications sans publication des actes (colloques, séminaires, journées d’études)  

Conférences à venir (2017)

2016-2017

Remillet, Gilles « Une ethnographie filmée des pratiques de soins en situation clinique est elle possible ? », Séminaire de Maurice Godelier et Monique Jeudy-Ballini, à l’ENSBA, ANTHROPOLOGIE- HISTOIRE, 23 Février 2017.

 2015-2016

– Remillet Gilles, « Approches filmiques du travail industriel : un regard ethnologique », Séminaire de Maurice Godelier et Monique Jeudy-Ballini, à l’ENSBA, ANTHROPOLOGIE- HISTOIRE, Avril 2016.

– Remillet, Gilles « Le film comme pratique d’enquête ethnologique : éléments de réflexion méthodologique et épistémologique », séminaire du LADYSS (Le laboratoire Dynamiques sociales et recomposition des espaces (LADYSS), UMR (Paris 1, Paris 7, Paris 8, Paris 10), Groupe Petites paysanneries, http://paysanneries.hypotheses.org/equipe, Avril 2016.

2014- 2015

– Remillet Gilles, « Ethno-cinématographie des pratiques de soins en situation clinique : l’exemple de la consultation médicale en acupuncture », Séminaire de l’AFA (Association Française des anthropologues), Marie Bonnet (anthropologue-psychanalyste), Olivier Douville (Professeur de psychologie clinique à l’Université Paris 7), Monique Selim (directrice de recherche à l’IRD), Anthropologie, Psychanalyse et  Politique. Regards sur les terrains, Novembre 2015.

– Remillet Gilles, « Retour sur le film Ouvrier de Tamaris (2006) », Séminaire du LISST- CVAS-Centre d’Anthropologie Sociale, Marlène Alberta-Llorca, Dominique Blanc, Ariela Epstein, Sociétés, Images et Sons, Les Usages du cinéma en Anthropologie. Filmer le travail, Université Toulouse-Jean Jaurès, Novembre 2015.

– Remillet Gilles, Sohr Matthias: « Les pratiques médicales chinoises en Europe. Leur réception en Suisse pour un regard comparé avec le contexte médical français et italien », Forum de la recherche l’Institut Universitaire d’Histoire de la Médecine et de la Santé Publique, Lausanne, 5 Février 2015.

– Remillet Gilles, Candelise Lucia, « Pratiques médicales et acupunctures : aux frontières de la biomédecine et de la médecine traditionnelle », VIe Congrès de l’Association Française de Sociologie, « La sociologie Contre nature ? », Université de Versailles Saint-Quentin-en- Yvelines, du 29 juin au 2 juillet 2015.

– Remillet Gilles, Candelise Lucia, Sohr Matthias : « Les pratiques médicales chinoises en Europe. Analyse interdisciplinaire du processus d’apparition en France, Suisse et Italie », séminaire Humanités numériques et images pour l’histoire et l’anthropologie de l’Asie, CECMC, EHESS, Paris – Caroline Bodolec, Jacqueline Nivard, mai 2014.

 

2012-2013

Remillet Gilles, “The practices of care in the medical consultation of acupuncture: an ethno-film approach”, THERAPEUTIC ITINERARIES – STREAM 2, Stream Leaders: Robbie Davis-Floyd, Sylvie Fainzang, Michael Tan, PANEL 1: Complementary, Alternative, Folk, and Integrated Medicines Chair/Facilitator : Eugenia Roussou, En counters and engagements : creating new agendas for medical anthropology, Juin, 2013. http://www.medical-anthropology-urv.cat/conference-structure

2009-2011

– « Pratiques de soins en acupuncture : éléments de réflexion ethno-cinématographique », communication présentée dans le cadre de la Journée d’étude « Praticiens et apprentis sous le regard du cinéaste » organisée par A. Comolli et C. de France, EA3458, Université Paris Ouest Nanterre La défense, 15 Juin 2011.

– « Filmer la relation/médecine en acupuncture : quelques éléments de réflexion », communication présentée dans le cadre de la Journée d’étude organisée par A. Comolli et C. de France, EA3458, Université Paris Ouest Nanterre La défense, 1er Juillet 2009.

– « Filmer le travail ouvrier : l’exemple d’une usine gardoise », communication présentée dans le cadre du séminaire doctoral « Filmer les suds » organisée par F. Le Houérou et R. Deguilhem, MMSH, IREMAM, Aix-en-Provence, 10 juin 2009.

 Organisation de manifestations scientifiques nationales et internationales (Workshop, journée d’études)  

2016
- 2017 :

Organisation de deux panels dans le cadre de : 9th International Congress on Traditional Asian Medicines (ICTAM IX) : Encounters, Translations and Transformations, August 6-12, 2017, Kiel University, Germany, https://www.ictam2017.uni-kiel.de/en/open-panels

Panel 1 

Lucia Candelise (University of Geneva), Gilles Remillet (University of Paris West Nanterre La Défense), Matthias Sohr (University of Geneva).

The Institutionalization of Asian Medicines in Europe: Practitioners’ Trajectories in Context

Knowledge of Asian medical practices circulates in a variety of forms, according to the national contexts they have become a part of. Asian medical practices are dependent on the practitioners’ individual trajectories and on social and institutional dynamics.

This panel focuses on realities experienced by key figures that have witnessed the development of Asian medical practices in Europe, as well as on collective realities linked to federations, associations, and schools of Asian medicines. To what extent is the diffusion of Asian medical practices due to the cultural and socio-economic dynamics of each European country in question? What do the trajectories of physicians and therapists invested in the acknowledgement of their practice tell us about the process of institutionalization? How do practitioners position themselves towards biomedicine and how do they define their area of expertise?

Apart from the particularities of each Asian medicine in question, what is equally of interest are the common grounds of Asian medical practices, from the point of view of practitioners’ trajectories, as well as from the socio-political strategies of collective legitimation.

This panel features inquiries from comparative and multi-disciplinary points of view, welcoming contributions from academia (history of medicine, social and cultural anthropology, sociology, political science) as well as by professionals (therapists, physicians, public health officials).

 

Panel 2  

Lucia Candelise (University of Geneva), Gilles Remillet (University of Paris West Nanterre La Défense), Matthias Sohr (University of Geneva)

 

Visual Perspectives on Asian Medicines

Knowledge of Asian medicines is subject to circulation, transfer, and reinterpretation like no others. Regarding this knowledge in motion, research in the social sciences has been the most important reference point throughout the last decades. Since the 1970s, research on Chinese medicine, for instance, has been conducted in fields like sociology, contemporary history, social and cultural anthropology by Charles Leslie, Paul Unschuld, or Volker Scheid, only to name a few.

Notwithstanding the pioneering fields of research mentioned above, do Visual Studies and Visual Anthropology contribute to our understanding of Asian medicines? By what means can medical reasoning, actions, emotions, and the body in the therapeutic relationship be framed methodologically and heuristically? How can the many sensorial and physical experiences be captured, their multiple significations, times and spaces in the settings of Asian medicines? To what extent does the audio-visual experience overcome the potential limits imposed by the written text? Does the audio- visual approach allow for going beyond the diachronic segmentation of complex relations and their layered situations? These questions are to be specified for the socio-cultural contexts of Asian medicines and their practices, i.e. pharmacopoeia, massage, martial arts, etc.

On the occasion of this panel, in order to frame the making and the uses of pictures likewise, we do not only take anthropological fieldwork on Asian medicines as a point of departure, but the analysis of visual material already collected from a visual perspective as well.

2014-2015
 :

Organisation avec Angelika Messner (Université de Kiel), Lucia Candelise et Matthias Sohr du panel pour la conférence internationale de l’ICHSEA (International Conférence on the History of Science in East Asia), 6-10 juillet 2015 à Paris.
Contributions de : Angelika Messner, Lucia Candelise et Matthias Sohr, Wang Li, Ronald Guilloux, Sascha Klotzbücher).
Titre du panel: “Chinese medical discourses inside and outside China”.

2013-2014
 :

Organisation de la Journée Doctorale de l’AFECCAV en collaboration avec Marguerite Chabrol, 7 septembre 2013, INHA.

2011-2012
 :

Organisation du Workshop en anthropologie visuelle, EASA, NANTERRE

REMILLET Gilles et WANONO Nadine, Workshop organisé dans le cadre de la XIIème biennale de l’Association Européenne des Anthropologues sociaux, Juillet 2012, Paris Ouest Nanterre La défense, intitulé : Hybridités contemporaines de l’anthropologie visuelle. http://www.nomadit.co.uk/easa/easa2012/panels.php5?PanelID=1269

2010-2011 :

Organisation de l’Atelier, Connaissance par corps, spécificité de l’investigation ethnologique : entre émotions et cognition, co-dirigé par Brigitte Steinmann et Gilles Remillet. Connaissance No(s) Limit(es), 1er congrès de L’Association Française d’ethnologie et d’anthropologie (AFEA), Paris, EHESS, 21-24 septembre 2011.

Modération journées d’études  

« Décloisonnement du film anthropologique et nouvelles frontières du filmable », Séminaire général du LESC organisé par Baptiste Buob, 7 juin 2011, Université Paris Ouest Nanterre. http://www.mae.u-paris10.fr/lesc/spip.php?rubrique36

Comptes rendus

– Films
 :

Ethnologie française


Remillet Gilles, « Hélène de Crécy, La consultation », Film documentaire, 2007, 94 min., 2007. Montage : Emmanuelle Baude, Frédéric_leibivitz, Editeurs, Distribution DVD : Ad Vitam, MK2, 2008», Ethnologie française, 2013/4(Vol. 43), 192p. http://www.cairn.info/revue-ethnologie- francaise-2013-4-p-735.htm

– Ouvrages :

Ethnologie française

Remillet Gilles, « Thierry Roche, Cinéma /Paysages. Carnet de notes pour un film sur le Pô, Belgique, Yellow Now, Côté cinéma, 2013, 252 p., Ethnologie française, 2017, (A paraître). http://www.puf.com/Ethnologie_française

– Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée


Remillet Gilles, « Buob Baptiste, La dinanderie de Fès. Un artisanat traditionnel dans les temps modernes. Une anthropologie des techniques par le film et le texte, Ibis Press, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, Coll. Archéologie expérimentale et Ethnologie des techniques, n°10, 2009, 417 p. + 2 illustrations hors texte + un DVD. », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 130 | février 2012, mis en ligne le 19 avril 2011, consulté le 27 septembre 2012. http://remmm.revues.org/7035

7 – Valorisation de la recherche (Master class, tables rondes et projections de films)

2015-2016

– Participation à la Table ronde: «L’enseignement des techniques cinématographiques et audiovisuelles » Modération : Giusy PISANO (ENS Louis Lumière), Avec Claude BAILBLÉ (Paris 8), Barbara LABORDE (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Roger ODIN (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Marie-Charlotte TÉCHENÉ (Université Paris 1-Panthéon Sorbonne), dans le cadre du Colloque « Métiers et techniques du cinéma et de l’audiovisuel : approches plurielles (objets, méthodes, limites), samedi 13 février 2016 INHA.

– Valorisation des films réalisés dans le cadre du Master 2 Cinéma anthropologique et documentaire (Nanterre Université) Master Class animée Annick Peigné-Giuly, Présidente de Documentaire sur grand écran et de Corsica.doc http://comitedufilmethnographique.com/film/a-propos-du-master-2-cinema-anthropologique-et- documentaire/

2014-2015

Organisation et animation de la Master class avec les cinéastes Martine Journet et Gérard Nougarol, dans le cadre du 34ème Festival International Jean Rouch, Oct/Nov., 2014. http://comitedufilmethnographique.com/master-class-martine- journet-et-gerard-nougarol/

 

2013-2014

Table ronde État des formations à l’université et perspectives – Participants : Gilles Remillet, (Maître de conférences en cinéma anthropologique et documentaire à l’Université Paris Ouest La défense (ex-Paris X) – Luc Pecquet (Maître assistant de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de St-Etienne) – Erwan Dianteill (Professeur d’anthropologie à l’Université Paris Descartes, Institut Universitaire de France) – Amandine Faynot (cinéaste indépendante), Marc Henri Piault (directeur de recherche honoraire au CNRS), anthropologue et cinéaste, Maison des cultures, 32ème Festival International Jean Rouch, Nov. 2013.

Actions associatives


2010-2016
 : Fondateur de l’association Ethno Doc qui organise le festival International Jean Rouch Hors les Murs-Montpellier en partenariat avec Le comité du film ethnographique (Paris, Muséum d’Histoire Naturelle, Le cinéma municipal le Nestor Burma (Ville de Montpellier), La MSH-M (Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier, Le CERCE (Centre d’études et de recherche comparative en ethnologie, Université Paul- Valéry III), Le département des Arts du spectacles, Université Paul-Valéry III), le Bistrot des ethnologues.

2012-2015
 : Organisateur du Festival Anthropologies Numériques au Cube (Centre d’arts numériques) en partenariat avec le Cube, L’association les Ecrans de la liberté, Paris 8 (CEMTI), CNRS (CEMAF) http://www.lecube.com/fr/anthropologies-numeriques-2eme-edition_2309

2010-2014 : Membre de l’AFECCAV (Association française des enseignants et des chercheurs en cinéma et audiovisuel).

8 – Réalisations audiovisuelles

– Gilles Remillet, Les aiguilles au fil des maux, HDV, couleur, 30 min, CIRCPLES, Université Nice Sophia-Antipolis, 2010.

– Gilles Remillet, Ouvriers de Tamaris, Dv, coul., Paris, L’Harmattan Vidéo, 76 min, 2007.
Le film Ouvriers de Tamaris a été tourné durant deux années dans une fonderie d’acier gardoise située au nord de la ville d’Alès, sur le site industriel historique de « Tamaris ». Il s’attache à présenter les activités quotidiennes du travail ouvrier dans les principaux ateliers de l’usine : modèlerie, fonderie, aciérie et parachèvement. Ce documentaire rend compte, non seulement des processus matériels, mais également des règles, normes et valeurs qui sous-tendent les actions des hommes au travail. Malgré les difficultés relatives au tournage en milieu industriel (risque d’assimilation du cinéaste au regard patronal) le film témoigne des relations de travail qui unissent les ouvriers autour de la fabrication d’une pièce d’acier de 60 tonnes dans le contexte particulier d’une industrie métallurgique lourde. Les gestes techniques, les pauses ouvrières et les relations hiérarchiques filmées permettent ainsi de mieux comprendre l’univers social quotidien de l’usine encore trop souvent présenté comme le lieu de l’affrontement des classes sociales au détriment d’une appréhension sensible des formes concrètes du travail ouvrier.
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=video&no=2038

Films de commande

2001-2002
 : Une Ecole de taille de pierre pour Mostar, DV, couleur, 13 min, l’UNESCO, 2002.

Films documentaires réalisés dans le cadre de la Mission du Patrimoine ethnologique (Conseil Général du Gard)

2000-2001
 : Série de trois documents filmiques de 26′ utilisés comme guide d’entretien dans le cadre d’une étude ethnologique sur les usages sociaux de la tradition carnavalesque dans le Gard effectuée par Pascal Chevalier (Ethnologue).

Le Pétassou de Trèves : la tradition en question, couleur, DVcam, 26 min.

Le carnaval de Nîmes 2001, rituel festif ou manifestation politique, couleur, DVcam, 26 min. Un carnaval d’enfant à Avèze, renouer le lien social, couleur, DVcam, 26 min.

 

1999 -2000 :

– La pépée d’avéjan, couleur, DVcam, 26 min.
Le film donne la parole aux anciens mineurs d’asphalte du Gard. Ils témoignent tour à tour de leur vie, du travail à la mine, de la fête de la Sainte-Barbe et de leur engagement politique. (Dépôt, Mission Patrimoine Ethnologie, Conseil Général du Gard).

– Jean, Edouard et la Cotton, couleur, DVcam, 10 min.
Le film est le portrait de deux ouvriers bonnetiers du village cévenol de Sumène renommé pour son industrie de la soie. (Dépôt, Mission Patrimoine Ethnologie, Conseil Général du Gard).

– Parefeuille-Provence, couleur, DVcam, 26 min.
Le film est une description d’un processus technique de la fabrication de parefeuilles. Une attention particulière est portée aux gestes et aux postures du travail des ouvriers sur les différentes chaînes de production. (Dépôt, Mission Patrimoine Ethnologie, Conseil Général du Gard).

– Un tour d’acier, couleur, DVcam, 13 min.
Le film retrace les différents moments de la journée d’un ouvrier « tourneur-fraiseur » dans une aciérie Gardoise, Tamaris Industries. (Dépôt, Mission Patrimoine Ethnologie, Conseil Général du Gard).

– Couleur de plomb, couleur, DVcam, 13 min.
Le film décrit le savoir-faire d’un ouvrier couleur de plombs de chasse, il s’attache à saisir les formes sociales de la transmission d’un métier situé entre l’artisanat et l’industrie. (Dépôt, Mission Patrimoine Ethnologie, Conseil Général du Gard).