Félicie Faizand de Maupeou

Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Félicie Faizand de Maupeou
Félicie Faizand de Maupeou

Au sein du Labex Les Passés dans le présent, le programme de recherche « Images dialectiques, musées imaginaires, musées virtuels, vise à comprendre comment la reproductibilité technique transforme à la fois les œuvres d’art et l’institution muséale qui les conserve et les expose. En effet, avec la gravure, la photographie et le cinéma, chacun est libre de composer « son » musée imaginaire. Aujourd’hui, la révolution du numérique entraîne une troisième révolution de l’image et donne une expansion sans limite aux musées virtuels, définis comme des « musées hors les murs » (Museums without wall). Le concept d’« images dialectiques », emprunté à Walter Benjamin, prend alors tout son sens : passé et présent s’entremêlent d’autant plus au sein des images que celles-ci sont plus rapidement reproduites, donc accessibles. Pour aborder ce phénomène, un triple paradigme a donc été retenu : celui des « images dialectiques » en lien avec celui des musées imaginaires actualisés sous le format des musées virtuels. Il sera étudié à l’aune de différents corpus qui par l’originalité de leur format articulent ces trois aspects : les cartes postales – dans leur rapport paradoxal à la monumentalité, les bibliothèques d’artistes – et celle de Claude Monet comme premier cas d’étude, les illustrations dans les catalogues de vente, les affiches de la Grande Guerre, les images de cathédrales et les Artists Web Projects (Dia Art Foundation). Ce projet a bénéficié d’une aide de l’État gérée par l’Agence nationale de la recherche au titre du programme Investissements d’avenir portant la référence ANR-11-LABX-0026-0.

Biographie :

Félicie Faizand de Maupeou travaille comme ingénieur de recherche au Labex Les passés dans le présent. Elle y est co-responsable du projet « Bibliothèque de Monet » pour l’axe « Images dialectiques, musées imaginaires, musées virtuels ». Docteur en histoire de l’art de l’université de Rouen depuis 2013, ses travaux portent sur l’histoire de l’impressionnisme, des mondes de l’art à la fin du XIXe siècle, de l’exposition et des bibliothèques d’artistes. Elle s’est aussi spécialisée dans les humanités numériques.