Ivan HÉRARD

Docteur en études cinématographiques Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Ivan HÉRARD
Ivan HÉRARD

Docteur en études cinématographiques

Ivan HÉRARD est docteur en études cinématographiques, ancien doctorant contractuel chargé de cours (2011-2014) et ATER (2014-2016) de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Sa thèse, soutenue en 2016 sous la direction de Laurence Schifano, porte sur « Conte et cinéma français, de Jean Cocteau à Claire Denis. Réinvention d’une forme enfantine aux fins de poétiques du trouble ». Le jury était composé d’Antoine de Baecque, Barbara Le Maître, José Moure et Laurence Schifano.

Résumé de la thèse Le conte n’est pas abordé ici dans sa qualité bien reconnue de genre fixe, de forme « simple » et « naïve » à destination des enfants. Situé en France, entre l’après-guerre et aujourd’hui, le corpus sollicité comprend des adaptations affichées (de La Belle et la Bête de Cocteau en 1946 au Barbe-Bleue de Catherine Breillat en 2009) et des emprunts disséminés et masqués que retravaillent certaines œuvres de Buñuel, Claude Chabrol, Louis Malle, Claude Miller, Claire Denis, Laurent Achard et Marina de Van. Ni anthropologique, ni structuraliste, ni narratologique, ni psychanalytique, mais combinant ces approches, notre thèse a pour visée de déplacer des lignes épistémologiques et méthodologiques, les grilles herméneutiques traditionnelles s’avérant insuffisantes à rendre compte des processus à l’œuvre lorsque le médium cinématographique réécrit selon ses propres dispositifs et avec ses effets spécifiques les contes anciens. Ce renversement se traduit par des poétiques du trouble, de l’opacité, la tentation d’orientations stylistiques naturalistes et de déplacements génériques vers le thriller voire les formes de l’horreur. Non seulement on peut en dégager les affinités profondes entre des cinéastes français éloignés dans le temps, mais on propose de repérer l’expérience du corps éprouvé comme un motif central, de nature érotique, où se redéfinit, dans certains fragments voire certains photogrammes, le travail de l’image cinématographique. C’est dans une visée exploratoire, qui privilégie les démarches analytiques que notre thèse met au jour, sous les emprunts aux contes de l’enfance (Charles Perrault, les frères Grimm, Hans Christian Andersen), une filiation sadienne et bataillienne du cinéma français d’auteur.

PUBLICATIONS

  • « La représentation du ‘troisième âge’ en question dans The Mother et Wolke 9 », in David Roche et Isabelle Schmitt-Pitiot (dir.), CinémAction n°154, « De l’intime dans le cinéma anglophone », éditions Corlet, 2015.
  • « Constance des belles endormies. D’une érotographie rohmérienne », in Sylvie Robic et Laurence Schifano (dir.), Rohmer en perspectives, Presses universitaires de Paris Ouest, coll. « L’œil du cinéma », 2013.

MÉMOIRES UNIVERSITAIRES

  • « Poétique de l’inachèvement chez Claire Denis. Le spectateur face à Trouble Every Day (2001) et Vendredi soir (2002) », Mémoire de Master 2 Recherche en études cinématographiques, Laurence Schifano (dir.), 2011.
  • « Conte et palimpseste filmique. Les jeux de reprise et de récriture dans In the Cut (Jane Campion, 2003) et Barbe-Bleue (Catherine Breillat, 2009) », Mémoire de Master 1 en études cinématographiques, Laurence Schifano (dir.), 2010.

AUTRES PRODUCTIONS ÉCRITES

  • « Le slasher, hanté et intime. Pour une redéfinition poétique de Scream », texte écrit en 2011 dans le cadre d’un séminaire de Master 2, retravaillé puis publié en ligne sur http://www.ivanherard.fr/.
  • « L’aventure intime d’Adolphe : Benjamin Constant – Isabelle Adjani – Benoit Jacquot », reprise écrite d’une communication de 2013, publiée en ligne sur http://www.ivanherard.fr/.

COMMUNICATIONS

  • « Paris est une forêt merveilleuse. Vendredi soir (Claire Denis, 2002) et L’Âge atomique (Héléna Klotz, 2012) », Journée d’étude « Écrire la ville dans le cinéma français contemporain », Université Paris 8, le 20 mai 2015.
  • « Monumentaliser l’intime. De quelques réflections filmiques : Puce Moment (Kenneth Anger, 1949) et The Portrait of a Lady (Jane Campion, 1996) », Séminaire « Passages » des doctorants HAR, INHA, le 13 mai 2014.
  • « Alice au pays des merveilles transposé (Chabrol, Malle, Breillat) : d’une trilogie française ‘transitionnelle’ », Journée doctorale de l’AFECCAV, INHA, le 7 septembre 2013.
  • « L’aventure intime d’Adolphe », Séminaire doctoral « L’adaptation comme dispositif nocturne », INHA et Université Paris Ouest Nanterre La Défense, le 22 mai 2013.
  • « Barbe-Bleue, artiste contemporain ? Défense par le cinéma d’un monstre littéraire », Séminaire doctoral « L’adaptation comme dispositif nocturne », INHA et Université Paris Ouest Nanterre La Défense, le 3 avril 2013.
  • « Des amants irreprésentables ? L’intimité du troisième âge dans The Mother (Roger Michell, 2003) et Wolke Neun (Andreas Dresen, 2008) », Colloque « Cinéma de l’intimité et intimité du cinéma » de la SERCIA, Université de Bourgogne, le 7 septembre 2012.

CONTACT

ivanherard@gmail.com

SITE PERSONNEL

http://www.ivanherard.fr/